Ville-port, riche d’industries de transformation, Marseille a longtemps tourné le dos au tourisme qu’elle laissait à ses voisines de la Côte d’Azur.

Pourtant, la ville disposait au moins des mêmes atouts naturels : l’ensoleillement, la mer, des sites exceptionnels. Et même davantage, avec 2600 ans d’histoire, un patrimoine et un art de vivre qui ne demandaient qu’à être valorisés.

Soucieuse de diversifier ses ressources économiques, la ville s’est ouverte à cette industrie à fort potentiel de croissance, non délocalisable et créatrice de nombreux emplois recrutés à tout niveau de qualification.

Le pari d’accueillir de grands événements sportifs, culturels ou économiques s’est révélé gagnant. Marseille a su valoriser ses richesses culturelles et patrimoniales, éléments d’attractivité indispensables au tourisme urbain. Le succès de la Capitale européenne de la culture, en 2013, est venu valider cette stratégie. Une dynamique accompagnée par les professionnels de l’hôtellerie qui, en quelques années, ont su requalifier un parc hôtelier aujourd’hui riche de 5 816 chambres – dont environ 2 000 en hôtels quatre et cinq étoiles.

L’arrivée du TGV en 2001, qui a mis Paris à trois heures et Bruxelles à cinq de Marseille, ainsi que le développement de l’aéroport international Marseille Provence qui dessert 28 pays et enregistre, chaque année, 8,3 millions de voyageurs, ont contribué à cet essor sans précédent. Un élan poursuivi en 2015 par la mise en service de la ligne Eurostar, reliant Londres à la Méditerranée, qui ouvre des perspectives supplémentaires.

 

 

Quelques chiffres à retenir…

L’impact du tourisme à Marseille, ce sont 8 millions de visiteurs qui ont généré, l’an dernier, 700 millions d’€ de retombées économiques directes.
Le 1er port de croisière de France. 460 escales (dont 160 en tête de ligne) sont prévues à Marseille cette année, représentant 1,5 million de passagers, 30 compagnies et 68 navires.
1 235 emplois (équivalents temps plein) et 195 millions d’€ selon une étude de la Chambre de commerce et d’industrie Marseille-Provence.
12 millions de voyageurs enregistrés en 2013 en Gare Saint-Charles.
26 TGV par jour vers Paris.
8,3 millions de passagers en 2012 pour l’aéroport Marseille Provence qui propose des liaisons directes avec 74 villes, dans 28 pays.
La première aérogare, MP2, dédiée aux vols low-cost en Europe.
5 816 chambres en 2014, mais également 1 519 chambres en résidence de tourisme dans un parc hôtelier en pleine croissance.
Une progression de 38 % en 2013 des rencontres professionnelles, en hausse continue.