VdM_240383- copyright Ville de Marseille

Longtemps orientée, comme toutes les grandes métropoles portuaires du monde, vers les activités et le développement industriel, Marseille redécouvre et préserve son patrimoine naturel marin. Elle affirme sa capacité à concilier préservation du milieu marin et gestion durable des activités maritimes.

La création du premier parc national péri-urbain d’Europe, avec le Parc national des calanques largement concentré sur la protection des aires marines, constitue le symbole et l’emblème de cette détermination.
Tout en renforçant sa vocation maritime et la dimension économique de ce secteur, la métropole marseillaise restaure ses fonds marins à travers une opération d’engloutissement de récifs artificiels au large du Prado et la mise en place d’ancrages écologiques pour les 450 bouées nécessaires au balisage réglementaire des plages.

Elle sensibilise sa population et ses visiteurs à travers des actions de grande ampleur comme le programme de découverte du littoral animé par le Centre pédagogique de la mer à destination des scolaires et du grand public. Elle accompagne les premières découvertes du milieu sous-marin à travers des sentiers et accueille, chaque année, le Festival mondial d’images sous-marines.
Elle partage aussi son expérience au sein de différents réseaux de gestion des aires marines protégées (Netmahr et Medpan notamment) ou dans des programmes euro-méditerranéens tels que MedSeaties.

Marseille est enfin une métropole qui soutient la recherche, à travers divers projets universitaires consacrés à l’écosystème marin local et la réalisation de la cartographie des fonds de toute la façade littorale, de 0 à 60 mètres.