La Chambre d’arbitrage de Marseille pour l’Europe, l’Afrique et l’Asie a été lancée le 30 juin à la CCIMP. Jean-Luc Chauvin en est le président.
Parce que « les entreprises qui exportent ont besoin d’être sécurisées, la Chambre d’Arbitrage de Marseille pour l’Europe, l’Afrique et l’Asie va leur apporter une aide supplémentaire et leur faciliter la vie », a expliqué Jean-Luc Chauvin, le président de la Chambre de commerce et d’industrie Marseille Provence et -M- Ambassadeur, lors de son lancement. L’élu consulaire est également le premier président de cette Chambre d’Arbitrage.
Ce nouvel outil est porté par la CCIMP, l’Union pour les entreprises des Bouches-du-Rhône (UPE 13), l’Ordre des avocats de Marseille et le Conseil régional de l’ordre des experts comptables Marseille Paca.
La chambre a pour objectif « d’apporter sa compétence dans l’organisation du mode alternatif de règlement des litiges que constitue l’arbitrage ». Elle est destinée aux entreprises du territoire, mais pas seulement. Toutes celles qui commercent avec l’Afrique, l’Asie et l’Europe peuvent la saisir pour régler un différend commercial.

Un outil pour les entreprises

« Par sa spécialisation, la Chambre assure la sécurisation du recours à l’arbitrage qu’il s’agisse des petites, des moyennes ou des grandes entreprises, en établissant un règlement d’arbitrage et sa procédure adaptée, dont elle surveille la bonne exécution », rappelle Me Bruno Lefébure, avocat marseillais, -M- Ambassadeur, qui a travaillé longtemps en Chine et est le secrétaire général de la Chambre aux côtés de Me William Peterson.
Ces derniers rappellent que « l’arbitrage est une procédure spécialisée, rapide, confidentielle, économique dans la mesure ou les honoraires des arbitres sont connus et encadrés ».

Un outil de notoriété pour la Métropole

La Chambre d’Arbitrage devient ainsi « un nouvel outil de notoriété pour notre métropole », a ajouté Jean-Luc Chauvin. Ce dernier s’est réjoui notamment qu’elle soit compétente pour l’Afrique : « le développement des échanges commerciaux entre Marseille et ce continent fait partie des axes de travail de cette mandature ».
Le bâtonnier Geneviève Maillet et -M- Ambassadrice, a souligné le symbole du lancement de cette Chambre au Palais de la Bourse, siège de la plus ancienne chambre de commerce du monde.
La Chambre d’arbitrage a l’ambition de renforcer la place de Marseille au sein des échanges commerciaux internationaux.