Place Sadi Carnot - copyright Ville de Marseille

Au-delà des opérations emblématiques qui dessinent le nouveau Marseille, la ville est engagée dans un ambitieux programme de requalification urbaine et de développement social des quartiers. Ce dernier porte sur 14 projets de réhabilitation des grands ensembles périphériques dégradés, construits dans l’urgence pour répondre à la crise du logement des années 60-70, ou dans des quartiers du centre paupérisés.

Piloté par le groupement d’intérêt public Marseille rénovation urbaine, ce programme fait l’objet d’un partenariat entre l’Etat, à travers l’Agence nationale de renouvellement urbain (ANRU), les collectivités locales et territoriales et les bailleurs sociaux. Plus d’un milliard d’euros sont ainsi investis dans ces différents projets qui se traduisent par plus de 6600 réhabilitations de logements, 2500 démolitions, plus de 5000 constructions, de nouveaux équipements sociaux et sportifs, par la création de nouvelles voies de désenclavement des quartiers et l’aménagement d’espaces publics de qualité.

Destiné à favoriser un développement plus harmonieux du territoire, ce grand chantier avance de concert avec toutes les politiques publiques qui visent à faciliter les déplacements, les activités et la réinsertion professionnelle, à améliorer la santé publique et la réussite éducative, à renforcer la tranquillité publique et la sécurité.
Forte des premiers résultats de ces programmes, la ville de Marseille travaille à la préfiguration de nouveaux projets qui concerneraient les sites d’Air Bel et de la Castellane.

 

Quelques chiffres sur le logement à Marseille…

430 000 logements dont 78 000 logements sociaux : le parc marseillais.

Près de 5 000 logements supplémentaires : la production annuelle.

De 20 à 25 000 m² : la superficie de bureaux réalisée chaque année.

60 000 : le nombre de nouveaux ménages accueillis, de nouveaux emplois créés et de nouveaux logements construits, prévus dans le cadre du Plan local d’urbanisme.